Loisirs à Toulouse : optez pour le karting

Optez pour le karting

Parmi les disciplines du sport automobile compte le karting. Il se pratique avec les karts, qui sont de petites voitures monoplaces dont les moteurs sont de petite cylindrée. Leur puissance va jusqu’à 40 chevaux avec un poids inférieur à 175 kg le pilote compris. Pour 8 mètres de large, le circuit va de 700 à 1500 mètres.

Karting grand public

Pour vous qui aimez le sport automobile, et surtout le karting, il est tout à fait possible de le pratiquer à Toulouse. Pour en profiter à tout temps, Toulouse possède un circuit de karting indoor. Vous pouvez vous renseigner et réserver vos séances de karting sur le site www.defikart.fr. Par des réservations à partir de 9 pilotes, le karting de Toulouse est ouvert à tous, tous les jours de l’année. Le karting indoor de Midi-Pyrénées, le plus grand de la Haute-Garonne, est facilement accessible. On peut y parvenir par tous les moyens de transport, que ce soit en métro, en bus ou en voiture avec 120 places de parking disponibles. L’horaire ouverture karting Toulouse est le suivant : de 15 à 18 heures les mardis, puis de 15 à 22 heures les mercredis. Pour les jeudis et les vendredis, le karting est ouvert de 15 heures à minuit ; les samedis c’est de 14 heures à minuit ; et les dimanches de 14 à 20 heures. En ce qui concerne les réservations d’anniversaires, c’est le créneau de 15 à 17 heures les mercredis ; et ceux de 14 à 15 et de 15 à 16 heures les samedis et dimanches. Les pratiquants du karting Toulouse sont classés en 2 catégories, les enfants de 7 à 14 ans et les adultes de 14 à 77 ans.

Les règles et trajectoires dans le karting

Pour ce qui est du type de l’engin, on distingue trois grandes catégories. Il y a les karts de 125 cm3 sans boîte de vitesse avec une puissance de 15 à 35 chevaux. L’autre catégorie est le kart de 125 cm3 avec boîte de vitesse. La vitesse de celui-ci peut atteindre 185 km/h avec un passage de 0 à 100 km/h en 3 secondes. Le troisième type est le « Superkart », aussi avec une boîte de vitesse, qui est de 250 cm3. Sa vitesse maximale est de 250 km/h avec un passage de 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes. Quand on est un débutant en karting adulte kart enfant kart toulouse, il faut savoir que l’accélérateur est à droite et le frein à gauche. Actuellement, même les karts sans boîte de vitesse possèdent un embrayage et un démarreur électrique. Après s’être accoutumé avec l’accélérateur et le frein, là on peut monter la vitesse tout en évitant de déraper. A ses débuts, il ne faut pas se mesurer aux pilotes plus rapides, ils sont plus expérimentés. Prenez le temps de bien vous habituer avant de monter la vitesse. Il n’est pas très évident de bien garder sa trajectoire dans les virages pour une première fois. Mais avec de la pratique, on saura comment les gérer et ainsi s’améliorer. Quand ce point sera maîtrisé, votre vitesse progressera continuellement.

Le karting pour débutant

Dans le sport automobile, le karting est l’une des exceptions que l’on peut pratiquer sans permis et presque à tout âge. Les enfants doivent être accompagnés par un tuteur. On peut commencer à faire le karting à partir de l’âge de 7 ans. Pour ces enfants, le kart est conçu en biplaces. Il faut donc que la taille du baquet soit adapté au gabarit de son pilote. Bien que tout le monde, ou presque, soit autorisé à pratiquer le karting, il y a certaines normes dans la manière de s’équiper qu’il faut respecter. Tout d’abord, le port du casque. Cela est obligatoire. Pendant vos séances de karting en location, on vous en fournira un qui sera à la taille du pilote qui va le porter. La tenue adéquate pour le karting est la combinaison. Mais ce n’est pas obligatoire dans la pratique du loisir. Les chaussures doivent être fermées et les vêtements longs, adaptés à la météo qui se présente. Il ne faut pas oublier de porter des gants. Que vous choisissiez de faire le karting en loisir, initiation ou compétition, cela peut commencer à partir de l’âge de 7 ans. Pour ceux qui sont inscrits dans des clubs, ils peuvent avoir des licences sportives. Comme les mineurs ont besoin de l’autorisation parentale dans cette pratique, le tuteur légal de l’enfant doit souscrire à une licence Concurrent Tuteur nationale ou internationale. Cela lui permet de suivre le karting enfant dans toutes les aventures du karting auxquelles il prendra part.

Karting de location et en loisir

Le karting de location, comme son nom l’indique, est là où l’on peut louer les karts pour une session. Cela se pratique dans ces espaces de karting ouverts au grand public. Les sessions au « ticket » durent de 10 à 15 minutes. On peut aussi y organiser des challenges amicaux d’endurance ou de vitesse. Les karts dans cette catégorie sont leur kit carrosserie qui protège le pilote et le matériel. Un bon niveau de sécurité est ainsi garanti. Les karts utilisés en location sont généralement ceux à 4-temps de 270 cm3, d’une puissance de 9 chevaux, ou de 390 cm3 de 14 chevaux. Les plus expérimentés ont parfois la possibilité de louer des karts aux moteurs Formule FFSA de 100 cm3 fournissant 17 à 20 chevaux, celui-ci est uniquement en France ; Rotax Junior de 125 cm3 à 22 chevaux, voire le Rotax Max 125 cm3 donnant 29 chevaux. Il y a aussi ceux qui se lancent presque dans le professionnel en faisant le karting en loisir. Il y a des karts qui s’adaptent à l’âge et à l’expérience du pilote, que ce soit un kart enfant ou un kart adulte. Celui-là doit être pratiqué avec du matériel réglementaire. Le premier, qui est obligatoire, est le casque. Avec cela vont la combinaison, les bottines et des gants de pilotage. Il ne faut pas oublier aussi la minerve sous le casque pour protéger la colonne vertébrale et le gilet protège-côtes. Dès lors que l’on possède son propre kart, on doit avoir une licence. Les licences loisir ou entraînement, obtenues en adhérant à un club, ne permettent pas de participer aux courses.

Le karting de compétition en mode professionnel

Classé comme étant un sport, le karting de compétition nécessite que l’on ait une bonne condition physique. La licence requise en France pour la participation aux compétitions est la licence FFSA ou UFOLEP. C’est le club ou l’association sportive dont vous êtes membre qui vous la fournit. Bien que l’on puisse entrer en piste de karting à l’âge de 7 ans, pour la compétition c’est à 8 ans que l’on peut concourir. Le matériel à avoir pour les compétitions est le même que pour le karting en loisir, sauf qu’il est réglementé. Pour la France particulièrement, voici les normes à suivre : le casque doit être intégral et homologué Snell SA ou K pour la compétition. La combinaison est homologuée CIK-FIA en niveau 2 de la compétition. Et pour la minerve, c’est l’homologation FFSA pour la compétition. Les gants et chaussures montantes sont réguliers, mais le gilet protège-côtes doit être de bonne qualité.

Espace karting indoor à Toulouse
Sponsoring sportif et sport automobile : un accélérateur de progrès !